webocube

L’outil H.B.D.I.®

« Connais-toi toi-même » : cette injonction inscrite au fronton d’un temple de Delphes il y a plus de 2400 ans  nous enseigne déjà, quelle doit être la première étape pour aller vers les autres…

Cet outil véritablement multi-applicatif permet en un schéma, d’établir la « colonne vertébrale » des procédures de votre organisation, pour accompagner le changement avec des repères clairs (on « parle tous le même langage« ), avec une implication (on « donne du sens » à ce qu’on fait) et une communication réussie (on sait où l’on va) : c’est vital pour les personnels… l’actualité sociale des organisations publiques comme privées nous le rappelle douloureusement !

Dès les années quatre-vingt, le chercheur américain Ned Herrmann, directeur de la formation des cadres du groupe General Electric (plus de 120 000 salariés dans le monde), s’est appuyé sur les recherches sur le cerveau pour mettre en relation fonctionnement cérébral et traitement de l’information. Il a montré que les individus “sélectionnent” les stimuli qui déclenchent leurs actions en fonction de “Préférences Cérébrales”.

Que ce soit comme émetteur ou comme récepteur, tous les messages sont filtrés par nos Préférences Cérébrales. Il en est de même pour nos interlocuteurs. Elles ont une incidence sur notre manière de communiquer, d’apprendre, de manager, de travailler et sur l’ensemble de nos comportements quotidiens.

Ned Herrmann s’est appuyé sur les travaux de D Mac Lean et R Sperry (Nobel 1981) pour la base scientifique de son modèle (neurosciences), avec des études menées par l’Université du Texas et d’autres organismes publics américains  pour la validation psychométrique, tout en le révisant régulièrement pour la validation statistique (ce que perpétue Herrmann International, avec plusieurs millions de profils dans la base). Nous sommes donc ici loin des modèles empiriques, sortis du cabinet et de la vision du monde d’un « psy » auteur d’ouvrages à la mode… il y a parfois près de 100 ans, dans un contexte global totalement différent.

Le but est d’évaluer rationnellement chaque hypothèse sous-tendant le modèle, pour fournir une grille d’analyse fiable, traduisant le plus exhaustivement possible l’extrême complexité de nos comportements, tout en restant facilement assimilable (l’individu ou l’équipe ayant suivi un cursus HBDI avec débriefing sera capable, même des années après, de vous décrire son profil, et les outils qu’il a adoptés dans sa pratique quotidienne).

L’étude statistique portant sur les comportements de plusieurs milliers de personnes a permis à Ned Herrmann d’élaborer une grille qui fonctionne comme une carte simplifiée des différents modes de pensée utilisés par l’être humain (plus de 2 millions de profils dans la base de données à ce jour). Cette carte détermine un profil de préférences cérébrales, le HBDI® (Herrmann Brain Dominance Instrument). Construit sur la base d’une représentation métaphorique du cerveau, il comporte quatre quadrants A, B, C et D. L’ensemble de ces quatre quadrants forme ce que Ned Herrmann a appelé un “Cerveau Total”.

LE MODÈLE DES PRÉFÉRENCES CÉRÉBRALES :

un cadre de référence structurant pour une organisation.
Le modèle Herrmann des Préférences Cérébrales constitue un cadre de référence*commun à tous pour traiter les missions d’une équipe, selon une approche qui prend en compte l’ensemble de l’espace perceptuel.
L’élaboration d’un tel cadre de référence à partir de son propre profil permet ainsi à chacun des membres d’une équipe de mesurer les changements qu’il doit entreprendre pour percevoir et traiter l’information à “Cerveau Total”.

Cela permet aussi d’optimiser et activer la dynamique d’une équipe, en combinant des talents complémentaires chez des gens qui jusque là avaient le plus grand mal à s’entendre, et donc à s’écouter (plus il y a des tensions hors implémentation d’HBDI plus c’est « bon signe » : il y a de l’énergie à harmoniser au lieu de la gaspiller. Le fonctionnement à cerveau total booste idéalement ces groupes là…).

*Le cadre de référence est un système personnel et collectif de représentation de la réalité.

LES AVANTAGES DU MODÈLE HERRMANN :

>  Un langage en quatre couleurs que l’on s’approprie très facilement.

>  Un outil simple, concret, vite compris, utilisable par tout manager… et entre collègues…

>  Un modèle qui intègre et valorise la diversité des points de vue.

>  Son applicabilité à de multiples problématiques d’entreprise.

>  Il s’intègre à vos outils déjà en place, en les enrichissant.

>  Un référentiel compatible avec l’ensemble des outils managériaux, qui permet aux personnes de se positionner par rapport :

  • à leurs collaborateurs,
  • à leur équipe,
  • à leur service,
  • à leur organisation.